Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

De la NES (part 4)

Cette fois on va le faire à la flamme bien moyenâgeuse : la NES va s'offrir un lifting à coup de chalumeau e...

Crisis Force

Plateforme : Nintendo NES
Genre : Shoot them up
Editeur : Konami
Année : 1991
Article par : Gentil_graphiste
Dessin par : Gentil_g

 
Amuse Bouche

Ha, on fait moins le malin maintenant. Hier on la ramenait, en plein shopping dans les boutiques hype de tokyo, aujourd'hui on est trempé de honte devant la menace. Il est grand, il est fort, il est invincible. Qui ? Mais le doigt de Dieu bien sûr, celui là même qui a lancé un fulguropoing géant sur la ville en cette maudite année 19XX ! Vous ne me croyez pas ? Regardez tout en bas, sous l'article, pour l'image en question...

Dans la panique, comme d'habitude, c'est pas joli joli : ça pille, ça casse, sous l'ombre menaçante des hordes de vaisseaux extra-terrestres. La Gaule japonaise est définitivement et tyranniquement envahie. Toute ? Non ! Un petit village... un petit hameau... hum, une maisonette, studette avec kitchenette... Bref deux ados dans la fleur du mauvais âge résistent!
Tandis que les cheveux roses fluos volent au vent, les petits yeux mouillés pleins de paillettes et de courage rêvent d'un avenir meilleur, ils fonçent dans des vaisseaux surpuissants pour un carnage avec 8 grosses bits. Attention, ca va secouer un peu.


Konami c'est plus fort que toi

Ouf, scénario expédié avec une pensée émue pour les équipes marketing chargées de remplir le verso de la boite, on se demande toujours pourquoi ils mettent des histoires derrière les shoot'em up.

Nous voici donc devant un Shmup vertical à deux joueurs signé Konami. Dans le rôle principal de l'attrait ludique : la réalisation. Petit rappel, nous sommes sur Nes, la console des clignotements à gogo, des gros patés en 2 couleurs plein de charme, mais des gros patés quand même. Or, Konami lance Crisis Force en 1991, c'est à dire à la fin du gros de la carrière commerciale de la machine. Avec une expérience de Gradius, Parodius, Lifeforce et autre Salamander sur ce même hardware, ces messieurs commencent à savoir de quoi ils parlent et ça se voit !
Jamais on a vu autant de sprites à l'écran, sur fond de scrolling ultra speed. Jamais on a vu sur cette machine des scrolling différentiels donnant autant cette impression de profondeur pour les crevasses, autant d'armes et d'explosions en pagaille. Dans le rôle de la cerise sur le gateau, des boss imposants qui se planquent derrière plusieurs couches de sprites... C'est bien simple, pour trouver un concurent, il faut changer de matos, et passer sur Pc Engine avec la série des Soldier en ligne de mire.


Et le jeu ?

Coté gameplay, on fait également dans l'abondance d'options et d'armes : tir avant / arrière, mais à peine "B" pressé que hop, on swappe avec des tirs quadridirectionels, des bombes à larguer, des téléportations salvatrices, des boules d'énergie, des boucliers... Avec assez de bonus ramassés, votre vaisseau se transformera en une sorte de robot mystique blastant des salves outrageusement larges.

Mais le jeu reste avant tout une grosse démo technique : en puisant alternativement dans le level design de ses précédents shoot et en accumulant toutes les possibilités vues chez la concurence, les développeurs en ont presque trop fait. Dans tous les sens et dans toutes les directions, on se prend déjà à partir du troisième niveau à rêver de la sobriété d'un R-Type... Dommage, car certains passages d'évitement pur font penser à Ikaruga, tandis que la possibilité de fusionner les tirs des vaisseaux dans les parties à deux joueurs rappellent certains shoot de Cave. On a fait pire comme références.


Oui mais quand même

Pour tous les graphistes et programmeurs actuels curieux de voir ce que le mot "optimisation" veut dire, lancer "Crisis Force" ne serait-ce qu'une fois, devrait être obligatoire.

Par la même occasion, il sera le complice idéal du fan de NES entété soucieux de prouver par A + B que oui la nes savait faire autre chose que de la plateforme . Et rien que pour ça, monsieur Crisis Force devait avoir son siège chez boulette :)



Voir la galerie d'images

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum