Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

Le petit monde du X68000

~ Mélodie en Soutane (1° partie) ~ Chuck Norris nous explique les bienfaits du X68000

Wonder Traduction

Plateforme : Super Nintendo
Genre : Aventure Charmante
Editeur : Enix
Année : 1994
Article par : Gentil_graphiste
Dessin par : Gentil_g

 
Papillons et robotique

Loin d'être un simple Tamagotchi auquel on pourrait le résumer à la première lecture de cette interview, Wonder Project J est un titre complètement envoutant. Paru sur Super Famicom uniquement, il possède un charme incroyable, du à la fois à ses graphismes très typés Ghibli / Gainax, et d'autre part à ses animations vraiment vivantes. On s'étonnera même avec bonheur de trouver des "Eyecatch", ces minis séquences de dessins animés péchues qui viennent juste avant la pub lors de la diffusion des séries au Japon. Un petit bijou, assurément.

Au milieu de la campagne, une grange, un atelier, des robots, de vieilles machines, une petite ville pleine de découvertes pour l'esprit vierge dont vous allez avoir la responsabilité : le modèle 4649, Pinochio innofensif ou très dangereux, c'est selon, et sur lequel le premier ministre du pays lui même a de sombres vues. Un jeu hors normes à sa sortie comme maintenant, malheureusement longtemps inaccessible aux non-japonisants...

Et puis Internet, et puis le miracle: des groupes de bienfaiteurs qui hackent les roms des jeux pour en traduire le contenu d'abord du japonais vers l'anglais, anglais qui rendra possible des versions plus localisées. Ca tombe bien, Boulette a choppé au vol l'un des traducteur qui vous a apporté la rom de Wonder Project J (WPJ), tout en joli français délicieux, sur un plateau doré. Le monde du retrogaming est plein de gens formidables, on ne le répètera jamais assez.

Interview de GreatSkaori ( du groupe Generation IX )

Q : Premièrement merci d'avoir accepté de papoter ici pour boulette, c'est très gentil de consacrer quelques minutes au site. Si je suis venu t'embéter par mail, c' est pour parler d'un jeu bien précis, Wonder Project J sur Super Famicom . Peux tu nous en expliquer un peu le principe ?

R: Premièrement, merci de m'avoir envoyé un email, l'intérêt pour ce que nous faisons étant un peu retombé ces derniers temps, cela fait énormément plaisir.

Pour parler du jeu en lui-même, notre ami Skayboy* du groupe Cigarette Patch a dit quand on a sorti cette traduction: "Super! Un simulateur de petit frère!". Cela résume assez bien l'histoire, qui commence dans le laboratoire d'un certain Gepetto donnant vie à un robot, nommé Pino (NDLR: noms modifiables au début du jeu, ouf). Il communique avec lui par l'intermédiare d'une sorte de fée Tinkle/Clochette . Malheureusement, notre bon inventeur se fait mettre en prison pour de mystérieuses raisons: Pino et Tinkle se retrouvent seuls.

Enfin complètement seuls, non, car le joueur est là! Il faudra apprendre à Pino à interagir avec les divers objets/personnes présent(e)s dans le jeu. Il sera livré à lui-même, et si vous n'avez pas bien fait votre travail, il échouera lamentablement dans ses actions!

Son éducation fonctionne sur un gameplay simple, la punition/récompense. Désignez-lui un objet, par exemple, une balle: s'il commence à jouer avec, félicitez-le, s'il file un coup de pied dedans ou vous dit "c'est nul, j'ai faim", collez-lui une bonne baffe! (Avec modération, c'est un vrai petit con à la tête dure)

Dans le menu, vous pourrez consulter ses statistiques (de force, d'intelligence, de gentillesse etc...) et les activités que vous lui proposerez les feront évoluer, avec un effet direct sur sa personalité. Un garçon très fort physiquement risquera d'être un peu bête ou peu gentil, et inversement, gare donc! Enfin, sachez qu'il y a deux fins, selon que Pino réussisse plus ou moins bien dans les épreuves qui lui seront proposées.


Q: Pourquoi as tu choisi de passer quelques nuits blanches à sa traduction en français ?

R: Des nuits blanches peut-être pas, car déjà, nous étions trois sur le script, qui n'est pas très très gros (180 ko), mais ça a pris son pesant d'heures, c'est vrai.

Pourquoi cette trad ? Eh bien car quand j'étais môme, je me souviens très bien l'avoir vu en preview, puis en test dans les rubriques "import" des magazines que je lisais et j'avais été très triste de ne jamais pouvoir y jouer. Maintenant, j'ai pris 10 ans dans la tête et je comprends l'anglais. J'ai pu jouer à l'excellente version traduite vers l'anglais par Lordtech*, alors autant en faire profiter le plus de monde possible.

Q : Etait-ce ton premier projet, et combien de temps cela t'a pris environ ?

R: Non, c'était loin d'être mon premier projet. Et WPJ est ce que j'aime apeller: "l'exemple parfait d'une traduction" dans la mesure où tout s'est bien déroulé et où tout a pu aller très vite. Le projet a été lancé en avril 2002, et un premier patch est sorti en juillet 2002. Il y a ensuite eu des corretions dans les mois qui ont suivi. J'ai dû personnellement y passer entre 15 et 30h on va dire, entre la traduction, la relecture de ma propre partie, celle des autres traducteurs, puis une dernière relecture générale, et enfin le test du jeu en lui-même.


Traduction et Hack de rom : mode d'emploi.

Q : Je pense que la traduction de rom, à part pour les plus pointus des joueurs, reste assez mystérieuse d'un point de vue technique . Peux tu nous en expliquer les étapes ? Quelques sont les les plus faciles , et au contraire les plus fastidieuses ?

R: Oui, beaucoup s'imaginent que ça se fait d'un coup de baguette magique et pas mal de nos visiteurs viennent du monde du fansub (NDLR: sous-titrage amateur d'animes en japonais pas encore licenciés) où effectivement, ça peut marcher comme ça. Là non, c'est beaucoup plus dur, aucune étape n'est à proprement parler "facile".

-La première étape est évidemment de localiser le texte, et là ça dépend du type de projet. S'il s'agit d'une traduction anglaise faite par des amateurs comme nous depuis la version japonaise (comme c'était le cas de Wonder Project J), on aime bien contacter le responsable du projet. D'une part pour lui demander si nous pouvons utiliser son travail, et d'autre part, s'il n'y aurait pas de quoi nous aiguiller au niveau technique. Dans le cas de WPJ, nous avons eu la chance de tomber sur Lordtech, qui est quelqu'un de vraiment très sympathique, et qui nous a refilé tous ses outils. Il a grandement facilité la tâche de notre romhackeur/programmeur (S-O-R). Bon, il en a chié un peu quand même, mais ça lui fait pas de mal :D

Sinon, pour les autres jeux, ben il faut batailler avec un éditeur héxadécimal et se casser les yeux sur des séries de chiffres pour trouver le texte. Il y a diverses techniques et ça serait assez long à expliquer, le mieux, pour les plus curieux serait d'aller compulser les FAQS de la traf (traf.romhack.org) ou l'article que j'ai fait sur notre forum (http://www.bessab.com/viewtopic.php?t=1731) un soir de colère et de ras-le-bol de recevoir les mêmes mails sans arrêt. Le plus terrible étant les compression, car le texte n'est que très rarement en clair dans le jeu et il faut comprendre comment il a été tortillé dans la rom.

-Une fois les après-midi et quelques bonnes cafetières passées, le romhackeur hurle de joie car il a trouvé le texte. Vient ensuite pour lui la phase d'extraction du texte en format word ou txt, qu'il envoie au traducteur avec ses instructions ("touche pas aux codes petit con", "25 caractères par ligne", "3 lignes par cadre", "pas de cadre supplémentaire", "saut de ligne automatique", "toute la place que vous voulez", "pas d'accent", "tous les accents") etc etc.

-Vient ensuite la traduction en elle-même. On peut avoir plusieurs traducteurs sur le même jeu, ou un seul, cela dépend des affinités des membres du groupe avec le jeu, et de leur disponiblité. Dans le cas de WPJ, nous avons travaillé à trois ( Ti Dragon d'abord, puis Happexamendios ) On s'est donc partagé le texte. On a ensuite chacun relu la partie traduite par les autres et proposé des corrections et ajustements pour rendre le tout plus homogène (notamment pour les noms de personnage et d'objets que chacun n'avait pas forcément traduit de la même façon). J'ai enfin relu une dernière fois le rendu final et on y a donné à S-O-R pour qu'il réinsère.

Je tiens à préciser que la traduction d'un jeu ne comprend pas que le script principal, il y a aussi les graphismes, les divers menus (NDLR: à modifier directement dans les visuels de la rom avec la palette d'origine) à traduire. Mais on s'attarde dans un premier temps sur le script principal: quel intérêt en effet de passer des heures à modifier un menu si au final il est impossible de réinsérer le script principal?

-Le romhackeur/programmeur bataille donc ferme avec ses outils (NDLR: Il n'a évidemment pas les sources du jeu) et nous donne fièrement un patch. On se rend compte qu'il est plein de bugs, que du texte dépasse, qu'il reste des fautes immondes, que certains graphismes ont été oubliés... et on passe donc encore du temps à comprendre pourquoi ça marche pas, comment traduire les titres des chapitres avec si peu de lettres disponibles et autres joyeusetés, pour au final un patch plus correct que l'on peut délivrer à la foule...en délire. (on peut rêver, non?)

-Après, il y a un nouveau rapport de bugs/fautes et on remodifie en conséquence, pour améliorer encore le patch. Il se peut aussi qu'après un temps, entre deux projets, un ancien membre participant ait envie de repasser sur le script pour le paufiner. C'est toujours mieux avec un peu de recul.

Interview : Suite

Q: Le résultat de vos efforts donne donc au final un patch (que l'on applique très simplement avec un logiciel fourni) sur la rom orginale en langue étrangère, et hop, le jeu devient accessible à tous. A propos, vous travaillez sur toutes les consoles rétro, que ce soit des portables, des 8 bits , 16 bit ou 32 bits . Lesquelles sont les plus accessibles ou ardues ?

R: (*Rires*) La question piège. Un jeu d'action sur Nes peut s'avérer 100 fois plus retort qu'un Rpg sur playstation. Encore une fois, le pire ennemi du romhackeur est la compression, et chaque jeu est toujours légèrement différent de son voisin; on ne sait jamais ce que les programmeurs du jeu avaient picolé quand ils l'ont créé, c'est toujours la surprise ! Mais dans un cas plus général, la nes et la snes sont assez abordables je pense. La megadrive est malheureusement pas mal délaissée car pas mal chiante.

Q: En règle générale, les traductions amateures sont dans le meilleur des cas au niveau des traductions officielles de l'époque. Le niveau de langage pour Wonder Project J est sur ce point très étonnant, naif mais assez fin , et a conservé avec brio l'ambiance très sensible du jeu. Comment vous y êtes-vous pris ? Cela a-t-il été difficile de défendre certaines lectures du jeu devant les différents intervenants ?

R: On en a simplement discuté sur le forum ou sur notre salon irc. Du genre "Bon, ça rend pas très bien ça" ou "c'est un peu violent ça non?" comme on le ferait si on était face à face, et on tombe toujours sur une solution qui plaît à tout le monde. Et puis on est des "vieux" maintenant (comprendre 25 balais), donc ça aide. Sinon, on enferme le récalcitrant dans le placard :D

Q: Tu es webmaster du site du groupe de traduction Generation IX , qui existe depuis quatre ans maintenant . Comment est-il né, y a-t-il une ligne directrice qui vous différencie particulièrement des autres groupes de traduction, et comment choisissez vous les jeux sur lesquelles vous allez travailler ?

R: Le groupe a été fondé le 13 avril 2000 par une personne dont le pseudo est Ragnar0k (si tu nous regardes!) et qui avait été refusée par tous les autres groupes de l'époque. On ne sait pas vraiment pourquoi il a appelé le groupe comme ça. On "imagine" qu'il voulait créer une nouvelle "génération" de traducteurs, et comme il était à fond dans FFIX, il a collé le "IX" à "Génération".

Nous n'avons pas réellement de ligne directrice, si ce n'est "pas de stress, on ne fait pas de compétition", la vie réelle nous apporte en effet suffisamment de soucis et de stress pour que l'on s'en ajoute une dose supplémentaire. Bon, ça en devient fatalement une, mais on fait tout pour que ça en soit le moins possible et pour que ça reste avant tout un plaisir. Donc, on ne se fixe par exemple aucune limite de temps pour faire les choses, on les fait au rythme que l'on peut et tant pis si c'est plus long.

On choisit les jeux qu'on veut traduire par l'envie, tout simplement. On se fiche du fait qu'il soit connu ou non, qu'il nous apporte plus de visiteurs ou pas. Si on découvre un jeu nes à la con qui est vraiment fandard, mais qui a très très peu de texte, on va quand même sortir un patch, pour tenter de le faire découvrir à nos visiteurs.

Q: Question idiote : avez-vous déjà eu un retour de traducteurs officiels ou d'éditeurs sur vos travaux ? Que ce soit des problèmes légaux, ou au contraire des messages informels et officieux d'encouragement ?

R: Pas pour le moment. On avait essayé de contacter Square a une époque pour leur parler de la traduction de Parasite Eve, mais on dirait qu'il s'en foutent complètement (ou alors le mail est directement parti à la poubelle!).

Q: Tu as traduit il me semble plus d'une vingtaine de jeux à présent . Cela va du jeu d'action avec juste " PRESS START " à refaire, jusqu'au RPG avec des milliers de phrases à se coltiner. Comment fait-on pour rester motivé autant de temps lorsque la vie hors jeux vidéos s'en mêle ?

R: Je ne sais pas pour les autres, mais on est passionné ou on ne l'est pas. J'aime traduire, j'aime les jeux vidéos...j'aime traduire des jeux vidéos. Et par dessus tout, j'adore voir le résultat de mon travail à l'écran, ça, je pense que c'est la meilleure motivation qu'on puisse avoir. On tend tous à un but bien précis, et une fois celui-ci atteint, quel pied! Recevoir la récompense d'heures de travail intensive est un plaisir toujours renouvelé.
Et puis, les personnes avec lesquelles je traduis ne sont plus maintenant qu'un "pseudo derrière un écran", mais des amis proches, que je n'aurai jamais rencontrés autrement, et avec lesquelles je suis très fier de travailler.

Q: Y a-t-il une traduction dont tu es particulièrement fier ? Au contraire une qui te tracasse un peu ?

R: Je suis rarement content du travail que je fais, mais je pense que Final Fantasy 6 n'est pas trop mal dans sa version actuelle. Il doit rester malgré tout des erreurs et des fautes que je n'aurai pas vues et ça me fait faire des cauchemars toutes les nuits! Sinon, je pense que mes toutes premières traductions sont loin d'être des chefs-d'oeuvres (soyez gentils si vous jouez à Fire Emblem Gaiden (NES), pitié, pas le bûcher!). Sinon, je pense que Wonder Project J est vraiment réussi, c'est un très bon exemple de travail d'équipe bien fait et bien mené.

Interview : Dernière partie

Q : Je sais que tu découvres bouledefeu en même temps que cette question, mais comme je te l'ai dit précédement, le but de boulette est de faire sortir de l'ombre des jeux super sympas mais (trop) peu connus. Ton activité est dans la même lignée, quels sont les titres de jeux que tu aimerais faire tourner aux copains ?

R: Ha ha ha, eh bien:
- Wonder Project J (SNES) > Nooooooon? ...Siii!)
- Egypt (NES) > Un jeu de reflexion plutôt sympa
- Gun Nac (NES) > Un shoot vraiment cool
Pour ceux qu'on a pas encore traduits mais que j'ai repéré, je dirai:
- Gunman's Proof (SNES) > Une sorte de clone de zelda avec un cowboy, vraiment bien!
- Langrisser 2 (Megadrive) > Bon c'est pas un jeu peu connu, mais on ne parlera jamais assez de Langrisser!
- Live-A-Live (SNES,en cours de traduction, */fouette* S-O-R), un Squaresoft quasi-inconnu et qui pourtant vaut son pesant de cacahouètes. Et on va se limiter à ceux-la déjà :)

Q : J' ai cru comprendre que tu traduisais également des mangas vers le français. Tu as une préférence entre les deux activités?

R: J'ai effectivement traduit du manga papier, mais pas longtemps. Il y a une série appelée Yokohama Kaidashi Kikou que j'apprécie tout particulièrement et que j'ai découvert grâce à un groupe américain. J'ai proposé à l'équipe française d'Iscariote de leur faire la traduction et je me suis lancé. Ce fut une expérience intéressante, mais que je ne renouvellerai pas, la façon de travailler n'est pas du tout la même. Il faut par exemple sortir les chapitres de façon régulière, ce qui ne me gène pas vraiment, par contre, quand on a pris l'habitude de tout traduire d'un coup, et de repasser dessus plusieurs fois, il est difficile de tout à coup se mettre à lâcher les bouts de script petit à petit.
Et puis surtout, il me faudrait des journées de 780h si je voulais traduire ET des jeux ET des mangas.

Q: Globalement, que penses-tu des groupes de traductions français? Y a-t-il une scène comme pour les démomakers ou les auteurs d'émulateurs, avec une activité à suivre au quotidien, et comment se place la France par rapport à l'international?

R: Globalement, les "groupes" de traduction s'entendent bien, on travaille plus ou moins tous ensemble maintenant, et il n'y a plus de compétition entre nous. Je suis toujours prêt à travailler avec d'autres groupes, je l'ai fait à de nombreuses reprises et je continuerai à le faire.


Mais, et oui, il y a un mais, et je suis obligé d'en parler, et on va me râler dessus mais j'ai l'habitude. Je trouve dommage que le site de Terminus traduction (http://terminus.romhack.net) n'ait pas de section "liens". Ne serait-ce que pour lier vers la Traf (NDLR:le site qui regroupe les Traductions de l'Anglais vers le Francais, http://traf.romhack.org/), qui parle de tous leurs projets mais qui n'a rien en retour. Ce groupe s'était mis à l'écart il y a un moment, mais je crois qu'aujourd'hui, ça n'est plus vraiment utile et qu'il serait temps pour eux de renouer avec l'extérieur.

Par contre, l'intérêt pour ce que nous faisons est vraiment retombé, peut-être sommes-nous moins connus? Où sont passés les petits jeunes motivés d'il y a quatre ans? Aujourd'hui, les gens sont effrayés par 15k de texte et fuient en agitant les bras quand on leur présente un éditeur héxadécimal!!

Je ne saurai dire où est placée la France sur l'international, mais je dirai qu'elle se débrouille. Mais on manque cruellement de bras (et de cerveaux)!

Q : Avant dernière question, peux-tu nous parler des prochains projets à sortir par le biais de ton groupe ?

R: (*Rires*) Eh bien, j'espère franchement que S-O-R trouvera le temps de faire le patch de Live-A-Live (SNES) que nous attendons tous avec impatience. BahaBulle et Happexamendios nous préparent quelque chose sur la vieille Gameboy, ça parle de labourer les champs et de draguer mais j'en ai déjà trop dit. Ti Dragon ment comme un arracheur de dents et refuse de nous donner le titre du jeu sur lequel il travaille ( scandaleux!!). Quant à moi, j'ai surtout deux projets en cours, dont un qui ne verra pas le jour avant au moins un an, ou un an et demi. En effet, la personne qui travaille avec moi est très prise par ses études et ne pourra se remettre à travailler dessus que dans un certain temps, alors je préfère ne rien dire plutôt que d'annoncer le projet et rendre tout le monde fou :)
Quant à l'autre, je dirai juste "GUUUUUUUUUUH".

Q : On arrive à la fin! Y a-t-il quelques chose que tu voudrais ajouter à tout cela, histoire d'avoir le dernier mot ?

R: Toi, le traducteur caché dans l'ombre, je te vois, inutile d'essayer de t'enfuir. Toi le programmeur, j'ai vu le reflet de tes lunettes sur l'écran, inutile de mentir, je sais que tu es là. Venez nous rejoindre sur notre channel, ou discuter sur notre forum, et pourquoi pas nous filer un coup de main!!

Sinon merci à toi pour ton intérêt, et je tiens à te remercier de la part de Ti Dragon et d'Happexamendios pour tes commentaires et tes encouragements!

Précisions et adresses web

Notes additionelles à l'interview:

-Si vous avez la moindre difficulté à trouver ou appliquer des traductions pour vos jeux imports préférés, n'hésitez pas à passer sur le forum !
-Traduction Anglaise du jeu Wonder Project J par Lordtech : http://wakdhacks.cjb.net/ site temporairement hors ligne.
- Site de Generation IX: http://generation9.kanshima.net/
- Se tenir au courant de la scène de la Traduction de Rom: http://traf.romhack.org/
-(* Note de GreatSkaori: "pub quand tu nous tiens, Skay, tu me dois un pot !")


N'oubliez pas d'essayer le jeu ! Wonder Project J vaut vraiment le coup d'oeil !

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum