Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

SCUMM VM

Un point sur le trés bon émulateur de jeux lucasarts sur Dreamcast.

PocketNES (V9.3)

Plateforme : Gameboy Advance
Genre : Emulateur
Editeur :
Année : 2003
Article par : Gentil_graphiste
Dessin par : Gentil_graphiste

 
La NES in your Pocket !

Il y a des types obstinés. Le créateur de PocketNES en fait partie. Mettons nous à sa place quelques instants, pour l' expérience : il se lance le défi de faire un émulateur Nintendo Entertainement System tournant sur GBA.

Premier inconvénient, très peu de gens vont pouvoir l' utiliser, car quasiment aucuns des acheteurs de la console n' est équipé de matériel permettant de transférer des données d'un ordinateur à celle ci . Pas grave, il continue.

Deuxième inconvénient : la NES a toujours été un casse tête à émuler. Faire tourner certains jeux est réputé comme un cas d'école facile pour débuter dans la programmation d'émulateurs, mais arriver à afficher tous les mappers ( les couches de sprites ) relève du casse tête. Pas grave, il continue.

Troisième inconvénient : Hey monsieur, tu travailles pour rien du tout, tu as vu l' écran et la résolution 16/9 de la GBA ? Tu as vu celle de la NES de forme carrée ? Ca rentre pas dedans, impossible. Ou alors tu dois écraser l' image de la moitié quasiment, et ça va être tout crade, avec des personnages tous plus nains les uns que les autres. Pas grave, il continue. On commence à avoir l' habitude, je vous dis qu'il est bien ce garçon.

Un garçon tétu

Ce qui doit arriver arrive : les premières versions, même si elles enthousiasment la scène GBA pour l' exploit technique réalisé, sont ignobles : l'image est effectivement explosée, les sprites défigurés, ça rame, ca crashe, ça sature. Beurk.Et on ne comprends toujours pas pourquoi s' acharner : même si ça tourne un jour en fullspeed avec le son et tous les mappers, l' image restera dégueu. C' est comme ça, on fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie, merci d'avoir essayé, ne repassez pas par la case prison et n'empochez pas 20 000 balles.Oui, mais. Car il y a un mais.

Un procédé malin

Petit à petit, des modes vidéos sont implémentés : le scaled ( traduire: le dégeu mis à l'échelle de l'écran GBA ) et le unscaled ( traduire : la taille originale qui dépasse de 25 % en haut, et de la même chose en bas, injouable, mais très propre, lui ). En parallèle, l'émulation progresse à vitesse grand V, et la plupart des mappers sont émulés, à pleine vitesse et avec un son parfait. Restait à trouver l'astuce que voilà :

Redimensionner différement les sprites et le décor, qui lui est compressé completement, alors que les sprites gardent leur coté propre. Ca parait fou, on se dit que les collisions vont partir en sucette, mais non, ça fonctionne vraiment bien !

Pour vous faire une idée, regardez les 2 images en bas de page...

On utilisera donc tel ou tel mode suivant le jeu, sachant qu'en plus on trouve un mode non compressé qui peut suivre le sprite principal dans ses déplacements verticaux, afin de suivre l'action. Ajoutons que l' ému gère des sauvegardes à la volée et que l'on peut jouer en link jusqu'à 4 ! Et ce, avec une seule cartouche, les autres GBA sont en mode esclave. Impressionnant.

Concrètement, comment ça marche ?

L'idée de vous taper un petit Mario ou encore l' excellent Blue Shadows sur votre GBA vous a séduit ? Alors de quoi avons nous besoin, et comment cela se passe t il ?

Il vous faut malheuresement un linker. Un linker est un appareil destiné aux developpeurs, et qui permet de transferer des données dans la gameboy advance. Il est utilisé pour tester les programmes sous forme de rom. On peut ces machines sur des sites marchands. Merci toutefois de ne pas demander de lien directement sur le forum, la légalité de cet appareil n' étant pas claire : d' un coté ils permettent l' emergence de nombreux jeux amateurs, de softs, d'émulateurs, et permettent aux jeunes créatifs de se familiariser avec un nouvel environnement de developpement à moindre cout, et d'un autre coté, ils permettent également de pirater les jeux officiels, ce que Bouledefeu ne vous engage évidement pas à faire. Que ce soit clair, vous êtes responsables de vos actes, pas de vilaines roms à la maison.

Une fois l'étapes du matos physique réglé, il vous faudra simplement l'émulateur en lui même, quelques jeux nes, et un programme complémentaire qui va se charger d' assembler votre ému et les jeux nes en une seule rom.gba, lisible par la console. Le résultat, vous le voyez sur les screenshots qui illustrent cet article : une liste de jeux, choisir, jouer, et tout est parfait. Le super pied, et pourquoi pas rétro éclairé tant qu'on y est :)

PocketNES, star dans les fashion-diners

A l' heure du revival années 80 et de la redécouverte de la NES, pocketNES tombe à pique. C' est le complément idéal de Made In Wario pour rédécouvrir ses classiques, et également l'occasion de constater que le Mario2 de la NES vaut largement le Mario2 de la GBA, les deux versions étant identiques, quelques couleurs en plus ou en moins.Alors la Nes sur la GBA, la Pc engine sur la Gp32, la Snes et le Mega CD sur Xbox ... Quelle sera la prochaine étape, hum ? je ne sais pas vous, mais moi j' ai hate d'y être ^__^

Voir la galerie d'images

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum