Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

Gargoyle's Quest

Certainement l'un des jeux les plus aboutis de la gameboy, habile mélange d'action et d'aventure

EDF (Earth Defense Force)

Plateforme : Arcade
Genre : Shoot them up
Editeur : Jaleco
Année : 1991
Article par : Gentil_graphiste
Dessin par : Gentil_graphiste

 
Jaleco, l'éditeur transparent

Les gens de chez Jaleco sont de sacrés malchanceux, ils ont signé des jeux fabuleux depuis une quinzaine d'année, sans jamais se faire identifier par le grand public comme un acteur majeur de la scène jeux-vidéos.

Principalement tournés vers l'arcade dans les années 90, on se souviendra plus particulirement d' Avenging Spirit, 64 th Street, Rod-Land ou encore du terrible Saint Dragon. Jaleco n' a pas disparu, et publie actuellement des titres sur Xbox, PS2, Gamecube ou encore Wonderswan. Peut-être ce manque de reconaissance vient il de la patte Jaleco : des graphismes léchés, des musiques souvent dans le ton, mais un gameplay assez rudimentaire, et parfois un manque d'originalité certain. Là où des développeurs comme Banpresto se sont spécialisés avec ces mêmes qualités et défaults dans l'adaptation de licences célèbres, Jaleco reste pour toujours collé à son image de " bons petits jeux qui tournent dans la salle du coin, mais c' est quoi déjà le nom du jeu ? Tu sais, celui qui ressemble à Thunderforce ... ".

Celui qui ressemble à Thunderforce, c' est E.D.F . Passons les blagues d'ordre électrique, et attaquons le morceau par le milieu : il y a de très bons moments à passer à bord de ce petit vaisseau virevoltant.

Select your weapon

Premier écran et premiere réaction : chouette, plusieurs armes à choisir. Un tir de feu, classique mais comme toujours efficace, un laser surpuissant mais qui fonctionne par vague, des projectiles "atomiques" -c' est marqué sur l'écran - ou encore des missiles à tête chercheuse. Très pratique pour les boss un peu nerveux niveau déplacement, mais assez faible en impact.

Le détail sympa, c' est que plus on blaste d'ennemis, plus on monte sa jauge d'expérience, façon RPG. A chaque gauge remplie, " Power Up! ", le tir grossit. Pas question de ramasser des bonus, dans E.D.F, l' armement ça se mérite. On aura l' occasion de switcher entre les types de tirs à chaque continue, mais pas avant. Autant faire le bon choix dès le début du niveau, donc.

Music sounds better with EDF

On peut être attaché à des jeux dit "moyens" de la trempe d' EDF pour plusieurs raisons, moi c' est les nuages et les musiques. Pour les nuages, c' est leur coté cotonneux qui me séduit la rétine, quant aux musiques... aah, les musiques.

Sans proposer des thèmes que l'on retiendra et sifflera toute la journée, ce shoot possède une bande son enchanteresse. Les thèmes vont de la charge héroique à l'ambiant mélancolique, et sonnent très Sega. Enfin, pour un non-spécialiste comme moi, d' autres pourraient vous expliquer que ma phrase ne veut dire dire et ils auraient raison.

Rien d'un hit, tout d' un bon jeu

Pour le reste, faisons le tour du propriétaire, avec quelques points importants.

Le vaiseau est combiné avec des satellites tournoyants, d' où ma réflexion sur la ressemblance avec Thunderforce en début d'article. A vrai dire, EDF pompe un peu partout où il passe, et rassemble dans un pot pourri tous les éléments classiques : une deuxièreme pression sur la touche des satellites les mets en formation groupée, pour un tir maximum, une troisième les place dans votre sillage en décallé, façon Magical Chase.

Coté décors, on va pas mal se balader, du ciel paradisiaque du premier level, on survolera la ville, puis une base spaciale, quand ce ne sera pas l' heure d' explorer une grotte aux vers metalliques géants plutôt belliqueux.

Signalons les boss, évidemment, de bonne taille, bien détaillés, ils ne manqueront pas de vous donner du fil à retordre.

Série B , mention A+

Je m' arrête là d'un point de vue purement descriptif, car l'ardoise penche plutot en défaveur d' EDF sur pas mal de points. Entre un manque d'originalité flagrant, une difficulté très mal dosée ( un coup trop facile, un coup quasi- impossible ) et des graphismes très propres mais sans charisme, je me vois mal vous donner envie d' essayer ce shoot.

Oui mais voilà, EDF se prends comme une ballade, à l' image de certains jeux où l'on joue les yeux mis clos, avec le cerveau en mode automatique. Qu'il me plait de laisser le doigt appuyé à fond sur l' autofire, de me laisser bercer par la musique, d' esquiver mollement les ennemis dans une ambiance de ballade reposante...

Qu'ils sont chouettes ces nuages laiteux, qu'ils défilent bien, et qu' elle est agréable cette petite pluie du quatrième niveau, quand le temps se couvre petit à petit, et que les ennemis tirent de ridicules hoola-hoop roses...

Moi je l' aime bien mon copain EDF... et vous ?

Voir la galerie d'images

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum