Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

Rakugakids

La N64 n'est pas célèbre pour ses jeux de combat, et pourtant: Rakugakids déboule sur boulette.

Pr...

De la NES (part 1)

Plateforme : Nintendo NES
Genre : divers / hardware
Editeur : divers
Année : Années 80
Article par : tam
Dessin par : Gentil_G

 
Gaming since 1889

1889, ça fait réfléchir, hein les jeunots !
Je ne parle pas de moi là (ha bon ?), mais de Nintendo, petite entreprise qui à la base fabriquait des cartes à jouer et connu un succés retentissant dans le Japon du début du siècle.

Passons sur les années qui ont suivies, et intéressons nous directement à l'année 1983, fameuse pour la sortie de la Famicom, console qui deviendra chez nous la Nintendo Entertainment System. Mais appelez la NES, elle préfére ^__^

Sortie dans un contexte dominé par les micros de l'époque, elle a pourtant connu un destin révé, tant et si bien qu'on peut considérer que durant plusieurs années Nintendo avait le monopole des jeux vidéo familiaux sur console.
Pour preuve tout le monde reconnaitrait, même de loin, ce gros bloc grisâtre, qui siégeait à coté de tant de télévisions familiales.

On ne peut nier qu'elle a apporté une pierre énorme à l'édifice du jeu vidéo. Il suffit de voir les premiers jeux sortis en 1984 qui n'avaient rien de différent d'un gros game & watch...
Balloon fight, Excitebike, Ice climber, Wrecking Crew... : des musiques inexistantes, des niveaux à répétition, une difficulté importante et un gameplay arcade des plus simple.

... Puis constater l'évolution vers des jeux de plus en plus construits incluant musique, scénario, différents personnages et un univers unique : Super Mario Bros., Castlevania, Zelda, Metroid, Megaman, Dragon quest, Final Fantasy etc... tous ces jeux ayant contribué à en faire une console à part.


20 ans déjà

Les éditeurs, fabricants et marchands de tapis de tous horizons ont vite tenté d'approcher la poule aux oeufs d'or, avec plus ou moins de réussite... Certains s'y sont fait un nom, d'autres y ont laissé leur chemise.

Le résultat est que la NES dispose d'une foule de jeux et d'accesoires plus ou moins loufoques ou rares.
Tenter de lister tout ce qui est sorti officiellement ou non est un travail de titan que certains sites tentent de réaliser. Pour ma part, je vais me contenter de faire un point sur la console et quelques uns de ses accessoires.

Comment cela fonctionne-t-il, quelles sont les différentes versions, où les trouver ? Il y a finalement tellement de points à couvrir que j'ai balancé un peu en vrac les infos importantes, alors n'hésitez pas à chercher dans chaque chapitre, l'info qui vous manque s'y trouve peut être, pour le reste direction immédiate le forum pour demander à nos spécialistes l'éclaircissement nécessaire.

Pour les fondus de NES et les collectionneurs de tout poil, prix et disponibilité sont parfois donnés à titre indicatif, mais ils peuvent varier énormément, et vous trouverez toujours des gens pour acheter une cartouche de Mario 3 à quinze euros et refuser un Disk Famicom à un ou deux euros, à vous de faire vos affaires aux bons endroits ainsi qu'au bon moment dans ce milieu où le n'importe quoi est la règle !


Notre bonne vieille NES

Entrons directement dans le vif du sujet avec la console dans sa version Européenne.
Tous ceux qui cherchent à retrouver les sensations du jeu sur NES, peuvent facilement se procurer une de ces machines. Nintendo en a vendu des millions, alors si vous n'en avez pas une qui vous attend dans votre grenier, vous n'aurez aucun mal à en trouver chez un pote, dans une brocante et au pire sur le net pour quelques euros.
A vous ensuite les manettes pas du tout morphologiques, le son qui crépite et l'image qui bave... Autant de raison de préférer l'original à son émulateur ^__^ !

Pourtant avant d'en arriver là et de sentir la fièvre oldschool s'emparer de vous, il va falloir vérifier que la belle veuille bien fonctionner parceque le plus souvent, c'est la panique, l'écran noir et le bouton power qui clignote.
Il faut savoir que comme 90% des NES encore en vie (estimation personnelle), elle a son petit caractère et que si elle a pas envie de démarrer elle ne démarrera pas. Plus prosaïquement, les contacteurs ont souffert de l'usure et de la corrosion, et la console n'arrive pas à lire votre jeu.
Les symptômes sont facilement repèrables, et le remède trés simple : on ouvre la bète, puis on nettoie soigneusement les contacteurs à l'alcool dilué (encore mieux il existe des bombes anti corrosion, on en trouve chez surcouf par exemple). Même chose pour les connecteurs des cartouches qui saliraient de nouveau les circuits, on referme soigneusement (ou on la laisse eventrée, pour faire plus roots) puis on teste de nouveau avec le jeu ou un autre.

N'hésitez pas à triturer la cartouche dans la NES allumée jusqu'à entendre le jeu se lancer, ou bien faites pression sur les contacteurs console ouverte. Vous pouvez également utiliser un action replay qui s'il est bien branché sur la console servira de contacteur intermèdiaire (on change le jeu, mais on laisse l'AR).
Si malgré tout elle refuse de lancer vos jeux, vous pouvez dire une petite prière, ou appeler un pote électronicien (voire mécano pour ceux qui ont déjà vu l'intérieur d'une NES), mais dans tout les cas, il y a peu d'espoir.


La Famicom

Que dire que vous ne sachiez déjà ? La Famicom, abréviation de FAMIly COMputer, dispose d'une logithèque hallucinante.

Le modèle Japonais est un "top loader", c'est à dire que les cartouches s'insère sur le dessus de la console (comme pour la super Nintendo).
La console est dotée d'un processeur Western Design (le même que dans les Applell) modifié par Nintendo à 1.79MHz, de 2Ko de RAM et 32Ko de mémoire vidéo, elle affiche en 256 * 224 et 16 couleurs parmi 52 et elle est capable d'animer 64 sprites de 8*8 ou 8*16 en simultané. Des performances qui n'étaient déjà pour l'époque pas extraordinaires mais qui n'empécheront pas Nintendo de vendre cette machine comme des petits pains dès la seconde année.


Cartouches, le marché occidental

Comme sur toute console, on distingue les trois marchés principaux : Japonais, Américain et Européen, chacun étant incompatible avec les deux autres.
De plus, sur le marché Européen, des différenciations sur les cartouches ont parfois été faites selon les pays.
Pour le savoir, il suffit de regarder le numéro de série de la cartouche au format suivant : NES-XX-PPP, XX étant le jeu (CV pour castlevania, B2 pour bubble bobble...) et PPP le format du pays (USA, EEC, FRA, NL...). Une véitable plaie pour les collectionneurs que ce marché Européen puisque les jeux sont sortis en diverses versions souvent dans un ou plusieurs pays.

Même combat en revanche pour les packagings occidentaux : les cartouches sont grises (dorées pour les deux Zelda) de grand format et leurs illustrations sont laides au possible (encore un coup des gars du marketing), les notices sont de minuscules feuillets mal traduits et monochromes et les boites au format A5 ont disposé des soins tout particulier de designers de comics au rabais.

On note sur celles-ci la présence du sceau Nintendo, et du petit autocollant qui vire dès qu'on ouvre le jeu (d'où l'appellation sealed du jeu jamais ouvert qu'on utilise extension pour le reste du hardware).

Les cartouches NES ne sont pas difficiles à trouver. EBay et autres sites du genre en regorgent, à des prix exorbitants pour les classiques (plus de dix euros pour un Zelda ou un Metroid ha ha je rigole) et beaucoup plus sages pour les autres (compter 1 à 4 euros selon l'état, plus c'est du vol). Les vides greniers sont également une solution, mais le stock de vieux jeux NES commence à être irrémédiablement remplacé par les jeux PSX d'occase >__<.

Pour info, un peu plus de 800 jeux sont sortis aux Etats Unis, un peu plus au Japon et plus de 300 en Europe, vous pouvez trouver des listes complètes sur le net, les classant de F (hyper courant comme Mario) à A++ (trés rares, généralement les non-officiels) voire Pro. pour les prototypes et cartouches spéciales qui n'ont pas de prix...
Au niveau de l'état on trouve évidemment de tout, de la cartouche abimée à la boîte nickel, et sur le marché Européen encore quelques de jeux dans leur plastique Nintendo d'origine (l'importateur Belge en liquidation a vu récemment tout son lot de jeux neufs partir aux enchères), bonne pèche !


Cartouches Japonaises et cartouches pirates

Les cartouches Japonaises sont de petits bijoux de design. De couleurs, de formes et de tailles différentes, elles disposent souvent d'illustrations typées manga qui font d'elles de purs collectors. Les packagings rivalisent de couleurs et de tailles, et il n'est pas rare d'avoir à l'intérieur une belle notice couleur illustrée, des stickers, des cartes collectors etc...
Allez tenez bon, ce n'est pas la première fois ni la dernière qu'on nous fait le coup, moi aussi j'ai un jour pensé me faire adopter par des parents Japonais !

Les cartouches pirates, sont principalement apparues sur le
marché Asiatique et dans une moindre mesure en Russie (on les trouvait livrées avec des clones de la Famicom) et aux Etats Unis (dans ce cas, il s'agit plus d'éditeurs non licensiés, qui peuvent être considérés comme pirates).
Toutes dans la course pour proposer le plus grand nombre de
jeux disponibles (3 in one, 20 in one, 199 in one et parfois bien plus !) on trouve dessus en vrac des vrais jeux piratés (comme les deux photographiés en bas de page : Milon's Secret Castle et Battle City), des copies plus ou moins bien réussies de jeux stars (Sonic sur NES ça vous dit quelquechose ?) beaucoup de jeux tout nazes techniquement dépassés et parfois au milieu de tout ça des productions originales et totalement décalées comme Kart Fighter testé sur ce site par Gentil_G.


Les cartouches spéciales et les prototypes

Les collectionneurs absolus, qui ne peuvent se contenter d'avoir ruiné leur salaire dans l'obtention de tous les jeux sortis peuvent trouver leur salut dans ces rares cartouches...

Les prototypes sont comme leur nom l'indique des cartouches non finalisées qui servaient de test avant le lancement en production.
De formats divers, on retrouve dessus de grosses EEPROMs et généralement un simple autocollant écrit à la main pour désigner le jeu.

Ces cartouches sont intéressantes sur bien des points, puisqu'il s'agit souvent de version de test qui peuvent inclure debug, différents modes de jeu (choix du niveau etc...) et un gamedesign variant parfois du tout au tout avec la version finale.
Là où certaines deviennent légendaires c'est que parfois le jeu n'est jamais sorti, et que vous avez donc à votre disposition une cartouche absolument unique. La plus belle étant selon moi la version US de Mother (Earthbound) qui n'a jamais vu le jour, Nintendo préférant se consacrer à la venue de la Super NES. Pas eu besoin d'attendre de patch de traduction, la ROM a été dumpée avant que le gars ne revende la cartouche à un gamin pour 1000 dollars.

Et puisque tout cela ne suffit pas aux fous furieux de la collection, il existe les cartouches spéciales.
Ce sont par exemple des cartouches de test de la console (manette, processeur...). Aucun intérêt ludique mais un gros intérêt commercial puisqu'elles s'échangent trés cher !



La suite, la suite vite !


Voir la galerie d'images

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum