Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

Wonder Traduction

Papa dans maman, ca peut aussi donner un petit robot. Bienvenue dans Wonder Project J, sa campagne, son steampunk...

Gun Valkyrie

Plateforme : X-Box
Genre : Shoot/Plateforme
Editeur : SEGA/SMILEBIT
Année : 2002
Article par : LKL
Dessin par : Gentil_graphiste

 
INTRODUCTION

Avant de me lancer dans le test, faisons une analyse rapide du titre, car certains d’entres vous ne savent peut être pas ce qu’est une valkyrie :
Il s’agissait d’une sirène d’Odin (le dieu, oui), qui mena son armée dans une contrée mythologique du nom de Valhalla. Voilà pour la petite histoire. En gros donc, on peut traduire le titre par ‘l’arme de la Valkyrie ‘
Je sais, vous vous sentez plus intelligent maintenant :)

Ce jeu d’action édité par SEGA/SMILEBIT s’inspire quelque peu de CHARGE’N BLAST, un shoot 3D arcade sur Dreamcast. G.V devait d’ailleurs sortir sur cette machine à l’origine, mais ce fut sur XBOX que le jeu trouvera une terre d’asile, vu ses prétentions. Et quelles prétentions…

MISSION ONE : SCENARIO

1835 : un physicien anglais, Hebble Gate qui a réussi à synthétiser une nouvelle forme d’énergie à partir d’échantillons de la comète de Halley. 60 ans plus tard la Grande Bretagne connaît une avance technologique digne de Star wars.
Un projet de colonisation sur la planete Tir Na Nog est alors lancé et tout se passe ‘fantastiquement bien’, jusqu’au jour où Hebble et ses colons disparaissent, perdant tout contact avec la terre. Les systèmes terrestres détectent par contre une présence d’insectes mutants anormale, sans doute shootés à l’énergie de Halley.
On envois donc sur terre les gun valkyrie (ouaaaaa c’est donc ça !), une équipe de deux personnes équipées d’armures boostées grâce à l’énergie du docteur Hebble.

MISSION TWO : PRESENTATION DES FORCES EN PRESENCE

Nos deux héros sont une frêle demoiselle nommée Kelly, son atout est l’agilité, et son doublons est Saburouta, un samouraï recruté pour sa force physique.

Leur qualités, déjà exceptionnelles, sont améliorées par leurs armures. Ainsi, Kelly pourra sauter très haut, aller très vite. Saburouta lui, possèdera une puissance de feu et une résistance incroyable.

Le décor planté, les présentations faites, la bataille peut commencer. Elle prend forme sous la forme d’un shoot’em up/plateforme 3D. Les graphismes sont superbes, dotés de textures tellement fines qu’on est immédiatement immergé dans ce monde qui croise Phantasy star et Starship Troopers, l’organique et le technologique… Une musique techno-rock très bien adaptée vous accompagnera tout au long des niveaux. Les rythmes iront de la ballade heroic-fantasy au plus déchaîné des tracks techno. Je vous rassure sur ce point, le tout fait très jeu video, point de ‘featuring DJ BOBO’ ici :). Et fin du fin, les bruitages sont originaux. Bref, un sans faute.

MISSION THREE : LES POSSIBILITES

Remettons nous de l’exploit graphique et sonore, monnaie courante pour tromper le joueur lambda, et penchons nous sur le gameplay.
Le principe est simple : passer différentes missions, qui consistent à trouver un objet en un laps de temps limité, ou simplement localiser la sortie du niveau pour affronter le boss.

Vos deux personnages fonctionnent de la même façon. Ainsi, ils peuvent tirer au lance roquette sur leur ennemis, et même en ‘locker’ plusieurs pour gagner du temps, 'à la panzer dragoon', une furie et aussi utilisable pour faire place nette sur un perimetre assez vaste. Ils possèdent enfin un crochet magnétique, qui lui leur permettra d’atteindre des cimes insolites pour peu qu’un dispositif, signalé par un orbe électrique verte, soit présent à proximité.

Le jeu possède également un principe de customisation plutôt intéressant. A l’issue de chaque niveau, selon vos scores, vous gagnerez une somme d’argent. Cette somme vous permettra d’accéder au magasin avant de repartir au combat, et ainsi upgrader votre arme principale ou secondaire, ou enfin, le plus important, porter votre armure à un rang supérieur. Cette évolution sera bien naturellement perceptible en pleins combat, puisque, dans le cas de l’armure, des détails apparaîtront (petites ailes, couleur de l’armure plus flamboyante…)

Pour vous aider dans votre mission, les Halley Core, sortes d’Items, sont disséminés un peu partout ; ils vous apporteront de l’énergie, ou du fuel, qui vous permettra de vous maintenir dans les airs plus longtemps

Car l’habileté qui fait tout l’intérêt du jeu réside effectivement dans la possibilité de quitter le sol : un système ingénieux, mais assez éprouvant à manier lors des premières parties, permet à votre personnage de voler grâce à un jet pack. Originalité, le vol géostationnaire est possible, et ça, ça fait toute la différence. Pour peu que vous appréhendiez les contrôles, vous pourrez terminer un niveau sans toucher une fois le sol...

MISSION FOUR : LA TECHNIQUE

...Et c’est là que le jeu prend une dimension très particulière, très ‘robotech’. Il faudra allier bourrinage excessif et dextérité classieuse pour pouvoir éclater un nid de tarentules géantes. Dextérité et rapidité seront vos deux atouts, le joypad votre seul allié, car les déplacements se font à 100% grâce aux joysticks analogiques. Appuyez sur l’un d’eux et votre personnage prendra de l’altitude. Une pression plus légère une fois dans les airs provoquera le vol géostationnaire, encore une pression et tout le monde redescend. Les commandes avant et arrière des sticks permettent aussi de varier les plaisirs. Ainsi, les réacteurs vous propulseront à grande vitesse dans la direction voulue si vous actionnez le stick en avant. Autre effet, si vous faites légèrement ‘arrière’ en vol géostationnaire, votre personnage se retournera tel un psychopathe pour faire face à ce qui arrive dans son dos.

Imaginez vous acculé par une horde de monstres féroces, une énergie à 10% et 15 secondes pour atteindre la sortie, placée juste derrière vos ennemis. C’est là qu’une connaissance parfaite des possibilités de votre personnage sera la clef de votre survie. Et tout le jeu est ainsi.

MISSION COMPLETE : FLASH BACK & CONCLUSION

Cette difficulté, ces mises en situation, cela ne vous rappelle rien ? Mais si, un peu de concentration… réponse : ce type de gameplay est typique des meilleurs titres super famicom, megadrive ou encore NES. Sur ces plateformes, seule une assiduité aux parties vous permettait de pouvoir atteindre la fin d’un niveau. Cette façon de jouer rigoureuse a disparue depuis, privilégiant les sauvegardes à outrance, et les ennemis démotivés. Ici, pas de répis, on blaste, on vole, on chope un peu d’énergie, on se retourne, on fonce dans le tas, et c’est sans doute cela qui a déplut à la critique d’aujourd’hui : le jeu ne fait pas de cadeaux, vous en êtes ou vous n’en êtes pas – pas de consensus ludico-marketing. Si vous avez un tant soit peu une âme d’oldschool player, il vous faut essayer ce jeu, car sous ses airs de shoot 3D moderne, il possède un véritable intérêt, un style de jeu typiquement japonais qui manque cruellement à la ludothèque XBOX. Graphismes, sons, jouabilité, tout est parfaitement étudié ici, alors ne vous en privez pas, le jeu étant disponible a petit prix presque partout car, décidément, le monde n’a rien compris au jeux vidéo ;)

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum