Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

Kicker

De l'économie de boutons vers la pureté du gameplay

Blue Shadow

Plateforme : Nintendo NES
Genre : Action / Plateforme
Editeur : Taito
Année : 1991
Article par : Gentil_graphiste
Dessin par : Gentil_g

 
Claude Lombard et pépitos

Back in old good days, nous sommes en pleine période 8 bits. A la télé c' est la 5 de Berlusconi -allez hop on y va en route pour l'aventure à l' appel du banga-, Akira va sortir au cinéma, et vivement mercredi que sorte le Tilt du mois. Ah j'oubliais, le Nintendo Club organise des goûters pour faire beta tester les jeux par les gamins ravis, et les films de ninja cartonnent dans tous les vidéos-club branchés. Ninja vous dites ?

Aux Etats unis et en Europe, ils sont synonymes de puissance, de magie, et de pyjamas noirs très hype. Au japon, c' est le samourai qui incarne l'honneur, la droiture, la voie du sabre, le sang et la délicatesse à la fois, mais nous de l' autre coté de la planète, on préfère les méchants. On est comme ça nous, rebelles jusqu' au bout des ongles. Et pourtant, si on se renseigne un peu, pas de quoi être bien fier ...Bref le ninja possède une sorte d'aura de popularité qui rend le moindre jeu dont il sera le héros attrayant pour les kids et les papas amateurs d'American Warrior contre Hardcore Chinois 3 . Les éditeurs se lancent dans la mouvance très vite : on retiendra pour aujourd'hui dans le flot des sorties la série des Ninja Gaiden dont Blue Shadow est un " hors série ".

Petite mise en situation : attention les enfants, ne faites pas ça à la maison sans demander l' autorisation, les scènes qui vont suivre sont des situations à risques à base d'objet qui pourraient se révéler à terme coupants. On y va. Piquez un t-shirt bleu marine ou d'une couleur foncé à votre petite soeur, et nouez le autour de votre tête. Très joli, un peu plus serré à droite, voilà c' est bien . Volez les tongues de votre père et découpez la mousse afin de la recoller sous vos chaussures. Discrétion assurée. Faites ensuite une réserve de pépitos. Oubliés assez longtemps dans un cartable, le pépito raçis devient une arme redoutable capable d'allumer un type à 20 mètres ( demande un peu d' entrainement ). Ayé, tu es prêt lecteur, on peut poursuivre.



Un goût certain pour les jeux sans faille

On se distrait, on plaisante, mais mettons nous d'accord dès le départ : Blue Shadow est le meilleur jeu de ninja au monde. Pas besoin de faire abstraction des graphismes 8 bit de la Nes : il n'ont quasiment pas veilli, et bien malin sera ceux qui ne les confondront pas au premier coup d'oeil avec de la megadrive ou de la PC engine.
Ce qui fait la force du jeu, c'est incontestablement sa maniabilité indestructible : tout est réglé au milimètre, l'inertie des sauts, l' allonge des armes, les trajectoires des boss et des passerelles. Un grand moment de level design que sauront apprécier les amateurs de jeu bien léchés et terminés sous tous les angles.

Au premier contact, on pense bien sûr à Shinobi, mais bien vite la souplesse du maniement du héros fait la différence. Les sauts permettent non seulement de passer aux étages supérieurs, mais aussi de s'accrocher au goutières et d'avancer suspendu à la force des bras. Les glissades s'avèrent également très éfficace pour tacler des ardversaires, quand on ne les prend pas d'assault à l'aide de grappins, shurikens, pics , bombes, et surtout d'épees.



Power up et techniques

Notez le pluriel sur le mot épees. En effet, chaque niveau recèle de power up qui gonflent votre arme. Mais pas quetion d' en cumuler plusieurs, il va falloir faire des choix : vous êtes en possession d' un grappin. Si vous passez sur un bonus d'épée, vous le perdrez. Si vous passez à l'inverse de nouveau sur un bonus grappin, celui se retrouve en niveau 2. Ma grande préférence va à l'épée niveau 3, qui lance un slash d'énergie sur au moins la moitié de l'écran...plutôt pratique. Mon conseil : évitez tous les bonus grappins !

La disposition des niveaux devient peu à peu assez tortueuse, avec de nombreux passages plateforme, des rouages, des ascenceurs, et vous fera partir d'un premier niveau horizontal très classique, sur un quai au milieu des caisses, à des environnement plus futuristes et alambiqués par la suite. Prévoir quelques aspirines vers la fin du jeu, face à des passerelles de plus en plus difficles à dompter...

Qui dit fin de jeu dit boss, transition dont je ne priverai pas pour vous les décrire : du ridicule tout premier , un militaire un peu nerveux, jusqu' au tanks kittés gentes larges et occupant les deux tiers de l'écran par la suite, vous allez en voir de toutes les couleurs, des plus réalistes aux plus excentriques, comme ce samourai robot géant qui se désagrège à chacun de vos coups, pour se reformer derrière vous. Une vraie cochonnerie celui là, qui demande de bien observer ses trajectoires ( attendez le sans bouger, puis glisser rapidement pour l'esquiver ).




Imparrable et indispensable

Blue Shadow, c' est aussi des musiques très péchues, fournies en mélodies que l'on se surprend parfois à fredonner le jeu éteint, un peu dans les mêmes sonnorités que celles de megaman 2 sur la même machine. Un régal qui soutient bien l'action, et vous rend encore plus fier de vous balader en pyjama au milieu des méchants. Bleu voire rose, la tenue, suivant que vous aurez choisi l'un ou l'autre de nos deux héros, homme ou femme. La classe, au moins autant que le bruitage des ennemis à l'agonnie : ils disparraissent non pas en s'écroulant, mais dans une petite explosion blanche irréelle qui rend curieusement le jeu propre et esthétique. Nintendo a du passer par là, et vu le résultat c'est tant mieux.

Vous l' aurez compris, ce jeu devrait être inscrit immédiatement d'office dans tous les programmes scolaires des gens de THQ, ils en tireraient tout ce qui fait un excellent soft : charisme, action soutenue, level design soigné et rythmé, musiques péchues, et une sacrée replay value : voilà 10 ans que je ne le lache pas, et ce n' est pas prêt de changer !





Voir la galerie d'images

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum