Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

Wonder Traduction

Papa dans maman, ca peut aussi donner un petit robot. Bienvenue dans Wonder Project J, sa campagne, son steampunk...

Buster

Plateforme : Multi supports
Genre : Plateforme sur X68000
Editeur : Eiji Hashimoto
Année : 1995
Article par : Gentil_graphiste
Dessin par : Gentil_g

 
Cupidon et Eiji Hasi

C'est tombé pile dedans, en plein sur la case amour, dès les premières secondes de jeu. C'est quand même incroyable ça, le niveau qu'a pris la scène amateure asiatique en matière de doujin / freewares. Après les intriguantes (et très hype) productions de Kenta cho, boulette ressert le couvert avec une production de l'auteur d'Akuji, lui aussi chroniqué dans notre premier freeware toolkit. Autant vous prevenir tout de suite, le plaisir fut tel qu'il n'était pas question de mélanger Buster avec d'autres softs dans un article global, que non, que non.

Fier d'une demi douzaine de jeux entre le très bon et le génial, monsieur Eiji Hashimoto est un japonais plus que surdoué qui arbore une patte reconaissable au premier coup d'oeil : des petits sprites basse definition et ultra léchés, associés à un style qui reprend tous les univers clichés des jeux vidéos du début des années 90.

Autant dire que le coeur en sucre du rétrogamer fond généralement au bout de quelques secondes, sans espoir d'éviter l'opération séduction. Un exemple ? Des sprites de son futur action / RPG ici :

http://hp.vector.co.jp/authors/VA025956/dotlog01.htm
http://hp.vector.co.jp/authors/VA025956/log/diary01/rg2.zip
http://hp.vector.co.jp/authors/VA025956/log/diary01/rg.lzh

Vivement que ça sorte les enfants. Si la plupart des perles de cet auteur évoluent sur PC ou MSX, le jeu qui nous interesse aujourd'hui tourne lui sur X68000. Si vous ne savez pas ce qu'est un X68000, rappellons que c'est un ordinateur assez puissant qui fut ultra populaire au japon, et qui a acceuilli des jeux inédits et des conversions d'arcades d'une qualité incroyable. Ca te bouffe dix Amiga au petit dej, et encore, il lui reste de la place pour des Atari ST tartinés sur des craquinettes. Pour les curieux, on a un énorme dossier sur la bête dans notre section...dossier.

Cela tourne donc sur cette bestiole, et la moitié des lecteurs de quitter avec dépis le site en rechignant qu'ils ne pourront s'addonner aux joies de cette nouvelle découverte : que nenni, on a aussi un tuto sur l'émulation du X68000 sur PC , sur le forum. Avec tout ça, plus d'excuse !

Recettes de papas

Trève de bla bla inutile, j'aimerais qu'on se recentre un peu sur le contenu de Buster: avec ce jeu, je ne sais pas exactement comment l'expliquer, mais c'est toute une tendresse nostalgico-affective qui ressort, alors que je n'avais jamais entendu parler du jeu avant aujourd'hui. Oui, c'est exactement ça, une vraie grosse tendresse.

Pour vous expliquer en détails, Buster est une sorte de dérivé plateforme / action qui m'a happé en quelques minutes : ce coté raide dans les sauts, ces musiques entrainantes appuyées par des mélodies simples, cette difficulté très soutenue mais pas impossible, juste à la limite comme il faut, étaient déjà les premiers symptômes qui m'ont mis la puce à l'oreille.

Mais ensuite sont venus les ennemis et leurs bouilles tellement clichées qu'on dirait des vieux potes. Plantes carnivores, chauves souris, champignons, crabes , chevaliers en armures ...Salut les gars, ca faisait un bail qu'on s'était pas vu, la dernière fois, ca devait être dans Adventure Island, Pc Genjin ou Popful Mail non ?

Et puis cette petite sainte de jouabilité sévère mais juste, qui donne l'impression d'être un surhomme au passage de chaque niveau supplémentaire. Insérez mentalement ici un petit passage sur le jeu Toki, ou Kicker si Toki ne vous dit rien, histoire de bien voir de quoi on parle. Bon, hmm, Wonderboy en arcade avec le skateboard alors ? C'est bon, on voit tous ? ...Cool. Bref, un jeu amateur tellement racé qu'on a du mal à croire qu'il ne s'agit pas d'une rom merveilleuse et oubliée de tous que l'on déterre par un heureux hasard un jour d'allégresse. Quel pied les amis.

La bible des tips

En dehors de ressembler comme deux gouttes d'eau à un très bon jeu, Buster a t il des choses à lui, et uniquement à lui ? Et bien pas vraiment. Les vieux pots, les super bonnes soupes, tout ça. Mais si on a évidemment croisé les fonctions suivantes dans d'autres titres, il serait tout de même bon de parler de ses deux grandes lignes de gameplay :

1 - la jauge de frappe
Votre charmant petit fonceur ne peut attaquer à l'infini, à peine quelques coups d'épée et vous voici sans défense, à attendre sagement que la jauge remonte. Ces quelques 5 ou 6 secondes vous paraitront des heures.

Bien souvent, dans les situations difficiles, vous vous mordrez les doigts de ne pas avoir été plus patient. C'est aussi ce qui est bon, tout le jeu est réglé comme une horloge, il faut anticiper, parfois prendre de l'avance, le rythme est très important pour progresser, les réflexes ne feront pas la totalité du boulot.

2 - le dash
A la réception d'un saut, appuyer sur le bouton d'action fait faire un tacle à votre héros. Absolument indispensable dès la moitié du jeu, c' est souvent le seul moyen de passer à travers un groupes d'ennemis posté sur un plateforme. Les test des collisions sont tels que l'impact vous projete en arrière, et donc souvent dans le vide : en executant un dash pile au moment de l'atterissage, vous devenez invulnérable pour quelques centièmes de secondes, et ça passe.

Ajoutez à cela une attaque sautée alternative : en appuyant non seulement sur action, mais aussi sur bas, votre héros attérit le glaive en avant. Un passage vers le milieu du jeu parait impossible à passer, car un ennemi saute vers vous au moment ou devez quitter un rocher qui s'écroule : un conseil, pensez y à ce moment là, ca aide après un double saut :)

Le Doujin c'est Dieu

Les stages défilent et les décors ne se répètent pas, aussi oldschool que superbes dans leur genre. Un charme fou et une odeur de comme à la maison.

Entre chaque niveau viendra l'étape du boss. Ils sont parfois assez pénibles, mais suivent tous des trajectoires très répétitives : traduction, en cas de désespoir, faites vous mourrir et laissez défiler la séquence des mouvements de votre ennemi. Notez les si besoin. Le coup d'après, c'est dans la poche ! Remarquez également que le fait de faire un tacle recharge quasiment integralement votre jauge de frappe !

Enfin dernier point à noter, les continues sont inifinis, et heureusement. A l'heure qu'il est, j'ère dans le dernier stage sans arriver à le compléter... Oui bon, ca peut arriver à tout le monde d'être mauvais. Surtout à moi ? Ah ca ricanne, mais j'aimerais bien vous y voir... Allez, soyez chic, vous lui donnez sa chance à mon Buster ? ^^

Site de l'auteur ( et Download ) : http://hp.vector.co.jp/authors/VA025956/

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum