Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

Batsugun

Une tentative réussie de Toaplan avec un pur shoot sous adrénaline, considéré à juste titre comme le premier manic shoot...

Gish

Plateforme : PC
Genre : Plateforme
Editeur : Chronic Logic
Année : 2004
Article par : Shito
Dessin par : Gentil_g

 
Moi je suis blasé, blasé blasé blasé...

Les jeux c'est un peu toujours la même chose: la 2D y'a plus d'innovations, les jeux de plateformes ça se répète, et les sensations de découvertes et de zyeuxkibrillent de notre enfance envolées depuis bien longtemps déjà.
Ouais hof, y'a bien Mario VS Donkey là, super sympatoche, mignon comme tout, des idées de gameplay à chaque niveau, mais bon, mais bon, mais, bon.

Et puis, quand on n'y croit plus, descend de nulle part une pitite lumière douce et chaleureuse.
Un forum GameFaqs, un topic qui n'a rien à voir avec le sujet, un clic, une démo, quelques autres clics, des zyeuxkibrillent.
Gish, mes amis, va devenir votre nouveau meilleur ami.
Pourtant c'était pas gagné d'avance : Gish est une boule de goudron (?!) de 12 pounds.
On pourrait se dire que c'est pas facile facile de faire "boule de goudron de 12 pounds" dans la vie, et pourtant, Gish se la coule (ha) douce. D'ailleurs pas plus tard que dimanche dernier, il se promenait tranquillement, hétéroclite, avec sa copine Brea. Bon, par contre, manque de bol, ce jour là, elle se fait enlever par une ombre malveillante qui la happe dans les égouts.
Notre héros, n'écoutant que son courage, saute alors dans la bouche d'égouts, et vole... enfin euh... tombe flasquement au secours de sa belle.

Iku Iku, Gishu!!!

Nous voilà donc partis pour 5 mondes, chacun composés de 7 levels. Au programme : des égouts, une ville engloutie, le classique monde de la lave, et deux autres dont je vous laisse la surprise (moyen toujours très facile de ne pas avouer qu'on ne les a pas encore atteint).
Jusque là, mouais, ok, ça déborde pas franchement franchement d'originalité.
Gish tombe mollement sur le sol, ok, l'animation du sprite est pas mal foutue du tout, ça a pas lésiné sur les frames. Allez, on avance un peu. Mouais, ça va pas vite vite quand même. Par contre putain qu'est-ce que c'est bien animé, on dirait carrément un vrai blob qui se déformerait en temps réel en fonction du terrain et d'une physique qui serait pas mal foutue du tout dites donc. Une petite pente. Putain, ouais, bien foutu, on y croirait. Tiens, un creux et une goutière. Tiens, Gish, plus gros que la goutière, et qui, une fois dessus, se déforme et pend à moitié dans cette dernière. Tiens, ma machoire, par terre, là.

"You must Slide". Slide?
*Slide*
......
Ok, Gish se rend plus mou, et glisse le long de la goutière. Aie, euh.
Bon, ensuite, un mur de blocs.

"Make yourself Heavy". Heavy?
*Heavy*
............
Gish se fait plus lourd et plus solide, et fonçant sur le mur, fait voler les blocs le composant. La lumière qui venait de l'arrière de ce dernier projette alors les ombres de chacun des blocs d'une manière totalement dynamique et complètement hallucinante.

C'est en général à ce moment tres précis que l'on remarque que notre chère boule de goudron adorée reflete sur sa petite "personne" toutes les sources de lumières. Le halo vert ou rouge, là, eh ben c'est ça.
Et c'est en général à ce moment tres précis que l'on se rend compte qu'on est en face d'un jeu *2D* doté d'un *vrai* moteur physique. Un jeu *2D*. *2D* !!
Vous voyez Half Life 2? Eh bien la même claque, mais en *2D*. Oubliez le faux Half Life 2D en flash tout nullos là, la vraie baffe elle est noire et elle fait 12 pounds.
Et ce n'est pas finis : Gish peut également faire pousser sur tout son "corps" de petites pointes, qui lui permettent de s'accrocher sur toutes les surfaces (et donc de se déplacer sur les murs ou plafonds, oui).
Puis on continue d'avancer, et on rencontre des ennemis, toujours soumis à la même physique, que l'on peut ecraser, pousser, faire tomber, coincer. On rencontre des plateformes soutenues par des cordes, des vraies cordes, qui tanguent et balancent en fonction des mouvements que l'on imprime à sa plateforme. On rencontre des "balançoires", plateformes qui penchent du coté le plus lourd. On rencontre des wagonnets que l'on peut emprunter pour dévaler des pentes, et les faire se crasher tout en bas, hin hin hin. On rencontre des catapultes, sur lesquels on doit s'accrocher pour passer de l'une à l'autre. On rencontre des cabines qui roulent sur des cordes tendues, sautant de l'une à l'autre à l'une, à l'autre. On rencontre des passages secrets, des ascenseurs, des énormes blocs mouvants qui vous ecrasent, de la lave, des pics, de l'eau.
Et tout reste fluide, tout reste solide, tout reste stable et crédible.

Allez, et en plus, comme vous me paraissez décidement bien sympathique ma bonne dame, avec votre mode story et ses 5 mondes, je vous mets aussi 23 niveaux spéciaux de time-attack, et 5 mini-games jouables à deux.

Où l'on se calme un peu...

Bon il est bien gentil de s'emporter et tout là, mais il nous a toujours pas dit sur quelle console c'était dispo et à qu'elle gentille compagnie japonaise on doit envoyer nos offrandes d'éternels remerciements.
Eh bien chose surprenante mais pas vraiment en fait, c'est un jeu pc, d'une petite compagnie indépendante : Chronic Logic. Vous avez peut être deja entendus parler d'eux, ils sont à l'origine de Pontifex ou Bridge It, des petits jeux où l'on doit construire un pont avant de le tester en faisant passer toutes sortes de choses (voitures, camions, trains, et autres) dessus. Le gros du moteur physique de Gish venant tres certainement de là.

Mais c'est aussi là que l'on atteint les limites du jeu : le design manque un brin de finitions (certains ennemis sont particulierement ratés), l'interface, mélange entre souris et pas souris dans le jeu, est un peu batarde, et le gameplay ne souffre d'aucun compromis.
Le rythme général du jeu est plutot lent, dû à l'inertie très bien foutue mais parfois enervante de la petite boule de goudron. La prise en main est plutôt délicate, et demande un certain temps d'adaptation. Heureusement que le jeu impressionne dès le debut, car c'est ce qui fait que l'on s'y accroche. Par la suite, une fois que l'on commence à se faire au rythme posé (chose super destabilisante dans un pur jeu de plateformes) et que l'on commence à enchainer quelques mouvements et quelques obstacles, on prend vraiment son pied.

Le level design est très bien foutu, les bonnes idées sont légions, et on compte même quelques moments d'anthologie (le boss du monde 2 et le niveau de transition vers le monde 3 sont à classer "monuments historiques" dans notre petit monde du jeu vidéo); cependant les niveaux laissent parfois une petite impression de vide. Ils ne sont en effet pas très très long, et ce, là encore, à cause du rythme lent.
La musique est tres inégale, passant du tres bon (l'ecran titre, le monde 3), au minable (monde 1).
On regrettera surtout une absence totale de bruitages de notre personnage, alors que des "gnagnagna", "GNNNNNNNNN", ou autres "gnu, gnu, gnu!!" auraient complètement transcendés ce jeu.
Enfin, le niveau de difficulté est plutôt gentillou dans les deux premiers mondes. Dans le troisième, les choses se corsent tres nettement, et les erreurs se payent cash : un game-over se solde par l'obligation de recommencer le monde du premier niveau, et une fois la partie chargée, vouloir la quitter vous coutera une vie (WTF !?).
Il parait que ça redevient très raisonnable dans les deux derniers. J'attend de voir si j'aurai la patience de passer ce 3ème monde, magnifique, mais plutôt pas evident.

Vendu!!

En bref, un jeu techniquement impressionant, qui se paye le luxe d'innover dans le monde tres replié sur lui même de la plateforme 2D. Alors, bon, ok, ça sent un peu le manque de professionalisme sur certains points, mais et d'une ça a *aussi* son charme, et de deux, pour 20$ la version complète, ça ne se refuse pas.
Vous en connaissez beaucoup vous des jeux indispensables et constituant une pierre angulaire dans l'histoire vidéo-ludique, et à ce prix? Depuis Doom et la fin de l'ère de grâce des sharewares, perso, je vois pas.
Faites moi plaisir, regardez au moins le trailer, les images ne font vraiment pas justice à ce jeu. Et sortez le pad.

Le trailer : http://www.chroniclogic.com/gish/gishtrailer01.mov
Le site officiel : http://www.chroniclogic.com/index.htm?main
Le site officiel flash : http://www.chroniclogic.com/gish/index.html
La démo : http://www.pontifex2.com/demos/gishdemo.exe

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum