Voir les différents jeux testés
Voir la liste des dossiers du site
Voir les liens de Bouledefeu.com

De la NES (part 2)

Dossier NES, partie 2 (accessoires)

EXTASE

Plateforme : Amiga
Genre : Réflexion
Editeur : Cryo
Année : 1990
Article par : JPB
Dessin par : Gentil_g

 
Le but du jeu

Dans ce jeu d'action/réflexion, vous devez réactiver les circuits vitaux d'un androïde, ou plutôt d'UNE androïde. Pour cela, vous allez recomposer les circuits qui lui permettent de contrôler les émotions principales : la peur, l'amour, la vision mystique... En tout 8 niveaux de plus en plus difficiles.
Dans chaque niveau, régulièrement, des impulsions électriques partent du bas de l'écran, et doivent parcourir tout le circuit jusqu'au cerveau de l'androïde. Mais plusieurs obstacles vont perturber le fonctionnement : des circuits encrassés, des composants détruits, des aiguillages à placer correctement, des virus.... et un adversaire sur la partie droite de l'écran.
Dernier détail : vous avez un nombre prédéfini d'actions disponibles, et vous devrez arriver à réussir la mission avant d'en épuiser le capital.


Comment on joue ?

Le joueur déplace à la souris (on peut au joystick, mais la souris est plus pratique la plupart du temps) une espèce de grosse bulle verte, qui change un peu de forme, comme une grosse bulle de savon. Grâce à elle, il peut agir sur son environnement.En cliquant sur certains objets, il se passe quelque chose de bien précis :

- sur les points d'entrée : on pénètre à l'intérieur du circuit, et on peut ainsi en suivre le cheminement pour le décrasser. Au moindre contact avec un virus, on se fait éjecter.
- sur un fusible : on le ramasse, pour le placer ailleurs.
- sur un fusible grillé : rien. Ou alors, on a déjà ramassé un fusible intact : dans ce cas on place ce dernier à la place du fusible grillé.
- sur un générateur de virus : on génère à chaque clic un virus qui va parcourir le circuit jusqu'à ce qu'il entre en contact avec quelque chose, et le détruise.
- sur un aiguillage : on change le sens de parcours de l'impulsion électrique (et aussi des virus et du joueur qui a pénétré dans le circuit).
- sur une résistance : on la détruit, ce qui permet de laisser passer le joueur et l'impulsion électrique. Un virus remettra la résistance.
- sur un virus : on le détruit.

Évidemment, l'adversaire dispose des mêmes moyens que vous. Il est donc possible de le bloquer, en faisant plusieurs actions :
- le percuter pour l'empêcher d'aller à un endroit précis ;
- lui piquer des fusibles dans l'usine à fusibles, au moment même où ils sont créés ;
- lui bouger ses aiguillages ;
- lui balancer des virus en cliquant sur le générateur de virus dans son circuit.
Attention : si c'est l'ordinateur (et pas un adversaire humain), il est très tatillon quand on pénètre dans son espace vital. Et si vous commencez à lui faire des vacheries, soyez sûrs qu'il vous rendra la monnaie de votre pièce. Il est relativement lent, mais ne vous y fiez pas : il peut très bien finir un niveau si vous ne faites rien.

Il y a de plus une régularité des actes générés automatiquement (c'est à dire sans intervention du joueur) qui se déroulent dans le jeu, et il faut en tenir compte :
- 1/ les points d'entrée sont fermés, et les impulsions électriques partent du bas de l'écran. Elles parcourent le réseau de circuits jusqu'à ce qu'elles soient détruites, ou qu'elles ne puissent plus avancer dans le circuit propre.
- 2/ une fois que les impulsions ont disparu, les points d'entrée situés dans le circuit s'ouvrent. Vous pouvez alors :
--> a/ vous engouffrer dans le circuit, et le nettoyer. Tant que vous êtes dans le circuit, les impulsions électriques ne reviendront pas. Dès que vous sortez (volontairement ou non), on revient à l'étape 1/.
--> b/ ne pas entrer dans le circuit : dans ce cas, au bout de quelques secondes, les points d'entrée vont se refermer, et retour à l'étape 1/.
Et ainsi de suite. Si vous avez tout nettoyé, placé tous les fusibles, orienté correctement les aiguillages, l'étape 1 se conclura par la fin du niveau : vous aurez réussi à guider toutes les impulsions électriques jusqu'au cerveau de l'androïde.


Les différentes actions à effectuer

Premièrement : vous devrez décrasser les circuits (bleus) en vous y introduisant par certains points d'entrée, et en les parcourant (ils passent alors en mauve). Les impulsions électriques ne pourront circuler correctement que dans les circuits propres. Mais toute intrusion de votre part dans les circuits fait apparaître des virus, qui vont à leur tour parcourir l'ensemble du circuit, et qui vous éjecteront s'ils vous touchent (accessoirement, ils vont faire sauter les fusibles avec lesquels ils entrent en contact).
Vous n'êtes pas obligé de nettoyer TOUT le circuit : seulement les zones qui seront parcourues par les impulsions électriques.

Deuxièmement : vous devez réparer tout fusible abîmé par les virus. Pour cela, il y a un aiguillage au bas de l'écran qui permet à une des impulsions d'atteindre une usine à fusibles. Il vous est ainsi possible de le récupérer et de le placer à l'endroit de celui qui a été détruit. Mais attention : toute réparation fait aussi apparaître des virus qui vont parcourir le circuit aléatoirement.
Remarque : l'usine à fusible est neutre, ce qui veut dire qu'au moment où une impulsion la touche, elle crée un fusible qui peut être ramassé par l'une des deux forces en présence. De même, il est tout à fait possible de piquer un fusible à votre adversaire pour le placer dans votre camp, mais gare aux représailles.

Troisièmement : les aiguillages doivent être placés correctement. Il n'y a qu'une seule bonne combinaison possible, qui permet aux impulsions électriques d'arriver au cerveau de l'androïde. Il vous faudra les utiliser, les manipuler parfois plusieurs fois pour arriver à décrasser tout le circuit, et pour faire fonctionner l'usine à fusibles. C'est seulement ensuite que vous pourrez vous permettre de générer la bonne combinaison qui vous conduira à la victoire.
Astuce : regardez la combinaison de l'adversaire, en général il place les aiguillages correctement dès le début.

Quatrièmement : il est possible d'agir directement dans le camp adverse, par exemple en subtilisant un fusible (comme je le disais plus haut), en perturbant l'adversaire au contact, en lui déplaçant ses aiguillages, ou en cliquant sur le générateur de virus dans son camp. Mais attention : en général, l'ordinateur vous rend coup pour coup, et il est assez mauvais perdant. Donc, si vous avez de l'avance, évitez de pénétrer dans son espace (partie droite de l'écran) ou vous risquez de le voir se déchaîner contre vous.


La réalisation

Techniquement, les graphismes sont simples, le soin principal étant bien sûr le visage de l'androïde et les émotions qu'elles réapprend petit à petit. Je trouve excellentes les mimiques qu'elle fait lors du niveau "Madness" ou "Cry of Love". Le reste ne casse pas trois pattes à un canard.

La musique... Aaaah, la musique est un petit chef d'œuvre.
Après une musique de présentation des Voix Bulgares (un groupe qui a eu une petite heure de gloire à l'époque), Stéphane Picq s'en est donné à cœur joie. Sur un thème principal assez simple mais mélodieux, chacune de vos actions va se voir attribuer une petite musique. Et le tour de force est que, non seulement l'ensemble reste harmonieux, mais en plus vous créez carrément une musique interactive (la musique de fond et les jingles de vos actions, changent en fonction du niveau).Franchement, bravo !

Au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, les circuits sont de plus en plus compliqués, avec des doubleurs, des résistances, des embranchements... et il devient impossible de prévoir correctement du premier coup le chemin que devront emprunter les impulsions électriques.

L'action devient trépidante, et l'adversaire est de moins en moins ballot. Le vaincre à partir du niveau 7 "Fear" est réellement un challenge. À vous de découvrir le huitième niveau : Droïd Ecstasis...
Et bien sûr, il est possible de jouer contre un adversaire humain, qui prend la place de l'ordinateur.
Extase fut testé dans le Tilt n° 79 et dans le Génération 4 n° 23 (Juin 1990)

Voir la galerie d'images

 
 
 
Des questions ? Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter notre forum